À la rencontre de la Seine et de l'eau

11 heures ago
Les premières Rencontres de la Seine et de l'eau se tiendront du 7 au 10 juin au Pavillon des transitions H2O. La Métropole Rouen Normandie, en collaboration avec le GIP Seine-Aval, l’Institut de l’Océan de l’Alliance Sorbonne Université, l’AESN et l’Armada Rouen 2023, organise les premières Rencontres de la Seine et de l’Eau. Quatre journées de conférences sont prévues, animées par des scientifiques, chercheurs, auteurs, artistes et professionnels travaillant au plus près de ces problématiques au quotidien. Ces rencontres répondent à plusieurs objectifs : faire connaître les enjeux environnementaux autour de la Seine et de l’eau, engager la population dans la lutte contre la pollution, sensibiliser au réchauffement climatique, ses conséquences et les moyens d’action à différentes échelles. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques, Jean Pierre Breugnot, Vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement et Hugo Langlois, Maire d’Amfreville-la-Mi-Voie, Conseiller Métropolitain délégué à la protection, valorisation, gestion de la Seine : « La Seine est au coeur de notre Métropole, par bien des aspects : géographique, culturel, historique… Elle est aussi le témoin du changement climatique et de ce que nous devons mettre en oeuvre pour sensibiliser et lutter collectivement pour le climat. Ces rencontres sont l’occasion de réunir des spécialistes, de tous horizons confondus, qu’ils soient des scientifiques, des artistes, des auteurs, des élus, autour d’un objectif commun : sensibiliser le grand public aux enjeux de la Seine et de l’eau. Enfin, cet évènement nous permet d’officialiser le lancement du Pavillon des Transitions H2O, un nouveau lieu dédié à tous les publics, gratuit, situé sur les quais de Seine rive droite à Rouen. S’y dérouleront donc des expositions thématiques, des cycles de conférence, des animations de sensibilisation, des ateliers, autour des thématiques de la biodiversité, de la protection des ressources, du réemploi… et bien d’autres encore ! » Mardi 7 juin de 10h à 17h00 CONNAÎTRE LA SEINE POUR MIEUX LA PROTÉGER Scientifiques, auteurs et artistes d’horizons divers partagent leurs travaux, connaissances, regards et expériences de la Seine. En dressant ensemble l’état des lieux de notre fleuve, nous nous approprions les enjeux de sa gestion et de sa restauration. 10h-12h : Le GIP Seine-Aval : Comprendre l’estuaire de la Seine pour mieux le gérer, partie 1 13h30-14h30 : Le GIP Seine-Aval : Comprendre l’estuaire de la Seine pour mieux le gérer, partie 2 15h-17h : Table ronde : Anthropisation de la Seine, comment accompagner la résilience des écosystèmes ?   Mercredi 8 juin de 9h30 à 20h00 À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES OCÉANS, LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE SE MOBILISE ! Deux conférences scientifiques pour rappeler l'importance de la Seine estuarienne dans le cycle naturel de l'eau et comprendre les enjeux actuels liés aux océans : changement climatique, protection des espèces, géopolitique - Présentations des nouveaux programmes pédagogiques destinés aux scolaires du premier et du second degré. 10h-11h45 : Conférence : L’Océan commence ici 14h-16h : Conférence : Les enjeux des Océans 19h-20h : Ciné débat « Océans, le mystère plastique »   Jeudi 9 juin de 9h30 à 19h30 GÉRER ET PRÉVENIR LES POLLUTIONS DE LA SEINE : LE PLASTIQUE S’INVITE À LA TABLE DES DÉBATS Des rencontres techniques rassemblant les principaux acteurs de la dépollution de la Seine et des réseaux d'assainissement, suivies d'une table ronde d’acteurs engagés pour la prévention des pollutions plastiques. 10h-12h00 : Rencontres techniques 14h-14h30 : L’accompagnement des démarches zéro pollutions plastique des collectivités par WWF 14h30-16h30 : Table ronde des acteurs engagés : protéger les fleuves et les océans des pollutions plastiques 18h-19h30 : Conférence « Les plastiqueurs : enquête sur ces industriels qui nous empoisonnent »   Vendredi 10 juin à 18h LA MÉTROPOLE AURA-T-ELLE LES PIEDS DANS L’EAU ? Pour clôturer la semaine, une conférence destinée au grand public réunira des experts du GIEC local et du GIP Seine Aval, à l’invitation du Président de la Métropole Rouen Normandie, pour dresser l’état des connaissances actuelles sur les enjeux de Seine, dans la perspective du réchauffement climatique. L’intégralité du programme des Rencontres de la Seine et de l’Eau est à retrouver sur le site de la Métropole Rouen Normandie.        

Le retour des food trucks sur les quais

5 jours 10 heures ago
Les food trucks qui animent tout l’été les quais bas rive gauche à Rouen reviennent le samedi 14 mai. Goûter au soleil, apéritif dansant, repas en bords de Seine… Ces échoppes sont déjà devenues des institutions, attendues par les habitants de la Métropole chaque année. Cette fois encore, trois belles enseignes viennent rythmer les soirs estivaux, jusqu’à la fin du mois de septembre : La Cabane à Mijo, La Bricketerie et Naya. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, Abdelkrim Marchani, Vice-Président en charge de l’économie, l’attractivité, le numérique, l’Europe et l’international, Sileymane Sow, Adjoint au Maire de Rouen en charge du commerce, de l’économie, de l’attractivité, des relations internationales, de l’Armada et des manifestations publiques, et Frédéric Marchand, Adjoint au Maire de Rouen en charge du secteur rive gauche : « Les quais bas de la rive gauche de Rouen se sont transformés ces dernières années, notamment par le biais d’une végétalisation d’ampleur, par l’aménagement de pistes cyclables, et par la création d’infrastructures dédiées au sport et à la détente. Cette dynamisation continue avec l’installation tous les étés de food trucks le long de la Seine. Nous sommes reconnaissants envers les commerçants qui participent mieux que personne à l’attractivité de ce quartier de Rouen. Entre les animations musicales et les produits fait-maison proposés par ces enseignes, il fait bon passer du temps sur les quais bas rive gauche ! » Présents le lundi, le mardi, puis du vendredi au dimanche, trois food trucks s’installeront dès ce samedi 14 mai sur les quais bas, entre les ponts Boieldieu et Jeanne d’Arc : La Cabane à Mijo, le food truck à la française et à l’esprit guinguette. La guinguette de la Cabane à Mijo se réveille chaque été pour vous offrir un air de campagne en plein centre-ville ! Sur les bords de seine, au pied du Pont Jeanne-d’Arc, dans un cadre idyllique, venez déguster leurs tartines et planches gourmandes, rillettes de la mer maison, huîtres et bulots de Normandie, glaces artisanales, cidres et jus de pomme de la ferme, bières locales ainsi qu’une gamme de vins bio. Déjeuner décontracté, apéro prolongé ou dîner en plein air, Valentin et Camille vous invitent à venir découvrir un espace original et une sélection de produits locaux choisis avec soin. Découvrez le menu et suivez le programme d’animations sur leur page Facebook ou sur leur site internet À partir du 18 mai jusqu’à fin septembre, le mercredi à partir de 16h et service du soir, et les jeudi, vendredi, samedi et dimanche midi et soir. La Bricketerie, le food truck qui vous fait voyager à travers son assortiment de bricks artisanales. La Bricketerie vous propose des garnitures nouvelles aux traditionnelles bricks (ou samoussas qui en sont l'équivalent en Asie) et vous invite à découvrir ou redécouvrir la richesse de la cuisine française sous une forme originale. Alexis vous propose de passer un moment convivial en bord de Seine, au pied du Pont Boieldieu. Vous pourrez déguster sur place ou à emporter des recettes salées et sucrées à base de feuilles de brick revisitées à la normande, et des bricks originales créées avec générosité et amour, à base de produits frais, artisanaux et locaux. Concerts d’Hasta Simpre le 3 juin, le 8 juillet et le 9 septembre. Découvrez le menu et suivez le programme d’animations sur la page Facebook À partir du 14 mai jusqu’à fin septembre, du mercredi au dimanche, midi et soir. Naya, le food truck qui vous initie aux spécialités syriennes. Naya vous invite à découvrir la cuisine syrienne, cuisine riche en goût et en saveurs, à base d’aubergines, de courgettes, d’oignons, de viande et de pois chiches. Venez partager en famille ou entre amis un repas typiquement syrien, qui débute généralement par la dégustation de mezzes, assortiment de plats chauds ou froids, suivis de manouchés, galettes savoureusement garnies, pour finir sur un café accompagné de douceurs sucrées, dont le fameux Mouhalabieh, flan parfumé à la fleur d’oranger. Cette cuisine comporte de nombreux plats végétariens et végans. Venez découvrir sans plus attendre ce food truck situé au pied du Pont Boieldieu. Découvrez le menu et suivez le programme d’animations sur la page Facebook À partir du 14 mai jusqu’à fin septembre, du vendredi au mardi, midi et soir.

Chapelle Darblay : l'espoir de reprise de l'activité se confirme

1 semaine ago
C'est une première en France ! Ce mardi 10 mai 2022, suite à une préemption historique, la Métropole Rouen Normandie a signé le transfert de la propriété et des actifs de Chapelle Darblay à Veolia. Après avoir exercé son droit de préemption pour sauver la papèterie Chapelle Darblay, la Métropole Rouen Normandie a signé ce mardi 10 mai 2022 le transfert de la propriété et des actifs de l’usine à Veolia. Présidée par Nicolas Mayer-Rossignol, la Métropole se bat depuis des mois pour préserver ce véritable fleuron industriel implanté à Grand-Couronne, près de Rouen, et pour lequel une large coalition de 80 maires (dont Paris et le Havre) et parlementaires de toute la France et de tous horizons politiques s’était mobilisée en mars 2021 auprès du Président de la République, afin que l’État agisse en faveur du maintien du site et de ses activités. Chapelle Darblay est en effet un acteur majeur de la transition écologique et de l’économie circulaire en France. Le démantèlement de ce site stratégique aurait amené de nombreuses collectivités à enfouir ou brûler leurs déchets papiers plutôt qu’à les recycler, ou à les envoyer en Belgique et en Allemagne. Cette absurdité écologique et industrielle est en passe d’être évitée. Une décision historique Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie : « C’est une décision historique pour l’écologie, l’économie circulaire et la réindustrialisation en France. Et cela se passe dans l’agglomération rouennaise ! En octobre 2021 le propriétaire de Chapelle Darblay, UPM, comptait vendre l’usine à un repreneur dont le projet aurait conduit à écarter l’activité de recyclage et de traitement in situ de papiers et de cartons. Nous activions alors notre droit de préemption, comme le permet la législation française, en vue de céder le site à un repreneur à même de préserver et de développer les savoir-faire en matière d’économie circulaire. Nous signons aujourd’hui le transfert de la propriété et des actifs de l’usine Chapelle Darblay à Veolia. C’est la première fois qu’une collectivité préempte un site de cette envergure avec ses actifs de production. Le même jour nous achetons et nous revendons, en l’occurrence au groupe Veolia. Tout au long de ce combat nous nous sommes tenus debout, notamment aux côtés des représentants syndicaux, dont le combat a été exemplaire et sans qui rien n’aurait été possible. Pour la justice sociale et climatique, pour l’emploi, on se bat. » Sauver un fleuron industriel La Métropole Rouen Normandie se bat depuis des mois pour préserver la célèbre papèterie Chapelle Darblay, véritable fleuron industriel implanté à Grand-Couronne. Ce site, qui garantissait 228 emplois directs et environ 800 emplois indirects, a été précurseur dans le domaine du papier 100 % recyclé et demeure exemplaire tant sur le plan environnemental qu’en matière d’économie circulaire. Bénéficiant d’un savoir-faire unique, d’une situation géographique et d’atouts logistiques exceptionnels, Chapelle Darblay était en effet, avant fermeture, le seul site français en capacité de produire du papier 100% recyclé avec de la fibre issue intégralement des circuits de récupération. L’usine pouvait compter sur une capacité de recyclage de 480 000 tonnes/an, soit le résultat du tri de 24 millions d’habitants dans un rayon de 400 km, incluant notamment l’agglomération parisienne. Le démantèlement de ce site stratégique aurait amené de nombreuses collectivités à enfouir ou brûler leurs déchets papiers plutôt qu’à les recycler, ou à les envoyer en Belgique et en Allemagne. Réindustrialisation et économie circulaire Le 15 octobre 2021, le Conseil de Surveillance d’UPM France SAS annonçait sa volonté de céder le site Chapelle Darblay à un repreneur dont le projet aurait conduit à écarter l’activité de recyclage et de traitement in situ de papiers et de cartons. La Métropole déclarait alors, le vendredi 11 février, l’activation de son droit de préemption en vue de céder le site à un repreneur industriel à même de préserver et de développer les savoir-faire en matière d’économie circulaire. Une telle préemption est inédite : une première en France ! Parallèlement, la Métropole a mené des discussions avec le consortium d’entreprises Veolia / Fibre Excellence, qui s’est porté candidat pour reprendre l’exploitation et prolonger le développement de l’usine de la Chapelle Darblay, en répondant pleinement aux enjeux industriels et environnementaux de la Métropole. La Métropole Rouen Normandie n’a évidemment pas vocation à devenir industriel du papier. Tout a été mis en œuvre pour que les signatures des actes constatant le transfert de propriété du site et des équipements d’exploitation d’UPM à la Métropole, puis leur revente au groupe Veolia, soient organisées de manière concomitante afin de minimiser les conséquences de ce portage immobilier industriel et financier. Une étape majeure pour l'avenir de Chapelle Darblay !  

Covoit'ici, le covoiturage au quotidien

1 semaine 1 jour ago
La Métropole Rouen Normandie et l’Agglo Seine-Eure innovent dans le covoiturage pour les trajets quotidiens avec le lancement en mars 2022 de Covoit’ici, un service qui propose des lignes de covoiturage sans réservation. Ce service est porté et financé par la Métropole Rouen Normandie et la Communauté d’Agglomération Seine-Eure, et est opéré par la société Ecov. Ces lignes de covoiturage Covoit’ici permettent aux passagers de faire leurs trajets gratuitement et sans réservation entre Rouen et Val-de-Reuil. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Pour proposer une alternative à l’autosolisme et inciter à la mutualisation des trajets sur le territoire, la Métropole Rouen Normandie et l’Agglo Seine-Eure innovent dans le covoiturage pour les trajets quotidiens avec le lancement de Covoit’ici, un service proposant des lignes de covoiturage sans réservation. Ce nouvel outil permet aux passagers de faire leurs trajets gratuitement et sans réservation entre Rouen et Val-de-Reuil. Nos objectifs sont clairs : lutter contre la congestion sur l’axe Rouen/Val-de-Reuil, réduire la pollution liée aux transports, permettre aux personnes dépourvues de véhicule de se déplacer plus facilement tout en renforçant les liens sociaux ainsi que l’entraide et la solidarité au sein du Pôle métropolitain Rouen Seine-Eure. » Pour en savoir plus

Cy'clic, le vélo en libre-service est gratuit !

1 semaine 6 jours ago
Jusqu'au 1er novembre 2022, les abonnements du vélo en libre-service, Cy'clic, sont gratuits. Sans abonnement, la gratuité d'une demi-heure d'utilisation est prolongée à une heure. Après la baisse de prix des abonnements mensuels de transports en commun et le gel des tarifs du Réseau Astuce, la Métropole s’engage à nouveau en faveur du pouvoir d’achat et du développement des mobilités douces. Face à la hausse des prix de l'énergie, les abonnements Cy'clic sont gratuits depuis le mardi 3 mai et jusqu'au 1er novembre 2022. Si vous n'êtes pas abonné, la gratuité d'une demi-heure d'utilisation est prolongée à une heure. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d'avenir et des modes actifs de déplacement : "Le pouvoir d’achat, déjà fragilisé par le retour de l’inflation prévu dès l’automne prochain, a été lourdement impacté par les conséquences de la guerre en Ukraine. Parmi les nombreux secteurs touchés, le coût de l’énergie s’est envolé. Cela a un impact évident sur la qualité de vie des habitants de la Métropole. C’est pourquoi nous nous sommes engagés, au mois de mars dernier, à une baisse des tarifs des abonnements de transports en commun, et au gel des tarifs du Réseau Astuce en septembre prochain. Nous souhaitons poursuivre cette démarche avec le réseau Cy’clic, réel atout de mobilité sur notre territoire, en le rendant gratuit jusqu’au 1er novembre prochain. Cela sera également l’occasion pour les habitants de la Métropole Rouen Normandie de profiter de cette opération pour découvrir les mobilités alternatives à la voiture individuelle, à la fois économiques et respectueuses de l’environnement ! » L'occasion de (re)découvrir les mobilités douces et se mettre en selle pour l'événement Mai à vélo jusqu'au 5 juin. Plus d'infos sur Cy'Clic  

Retrouvez les 4e Rencontres de l'Axe Seine, en vidéo !

1 semaine 6 jours ago
Mardi 3 mai, les métropoles de Paris, de Rouen et du Havre se sont retrouvées au 106 à Rouen pour tracer les contours des nouveaux paysages de la culture, du tourisme et du patrimoine connectés à la Seine. Trois tables rondes étaient au programme de cette matinée pour célébrer, incarner et parcourir le fleuve. Elles auront pour thème successivement : la montée en puissance d'une destination Seine - La Seine, un territoire partagé, un bien commun - Les mutations de l'itinérance.   Pour les élus, Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris et Édouard Philippe, Maire du Havre et Président de Le Havre Seine Métropole, ainsi qu’ils l’ont exprimé lors de leur déclaration liminaire : « Il n’est pas besoin d’insister sur l’immense richesse culturelle et touristique de nos territoires. Au cours des siècles, la Vallée de la Seine a porté un imaginaire qui a nourri le monde. Elle a inspiré les plus grands chefs d’œuvre, fut la source d’une révolution picturale majeure. A Paris, ville-monde, les Rives de Seine sont inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco, comme au Havre l’architecture d’Auguste Perret et d’Oscar Niemeyer, ouverte sur son estuaire. De Jeanne d’Arc aux Impressionnistes, Rouen incarne une histoire millénaire à travers un patrimoine unique. Malgré de nombreuses initiatives et succès, nous avons le sentiment que nous pourrions faire plus et mieux ensemble pour magnifier cette ressource généreuse qui nous est commune, valoriser l’itinérance jusqu’à la mer, enrichir le dialogue entre les projets et les territoires pour qu’ils se répondent davantage. La perspective des Jeux Olympiques en 2024, la célébration cette même année des 150 ans de l’Impressionnisme constituent des opportunités rares pour la Vallée de la Seine : il nous revient de faire mieux émerger les potentialités d’un récit commun autour du fleuve. » Cet agenda exceptionnel - Armada de Rouen et Transat Jacques Vabre en 2023, Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, 150 ans de la première exposition Impressionniste- sera l’occasion pour les offices du tourisme du Havre, de Rouen et de Paris d’une forte coopération opérationnelle. Au-delà de la valorisation événementielle, les partenaires de l’Entente se donnent en effet pour ambition la création d’une Destination Seine qui s’appuiera notamment sur une stratégie, une communication et des outils partagés. Cette Destination Seine, si elle participe de l’offre touristique générale, s’adressera également à l’ensemble des habitants de l’Axe Seine dans une perspective de tourisme durable, de récit commun et de découverte des richesses de l’itinérance le long du fleuve. Comme ils en ont pris l’habitude à chacune des Rencontres, les élus ont réuni un plateau de grande qualité d’acteurs, d’opérateurs connus ou émergents et … d’écrivains engagés dans la dynamique qu’ils entendent consolider. Cette démarche vise à susciter des échanges constructifs et créatifs sur l’ensemble des objectifs qu’ils se sont fixés : valorisation culturelle et patrimoniale de la Seine, montée en puissance de la Destination Seine, mutations de l’itinérance, développement de nouvelles pratiques touristiques. Un important travail préparatoire a permis de faire émerger 11 engagements, dont l’élargissement de Nuit Blanche de Paris à Rouen et au Havre et une démarche originale initiée par le Centre Pompidou. Ils interrogent le fleuve dans toutes ses dimensions artistiques et touristiques. Ils sont ceux de l’Entente récemment constituée, qui regroupe aujourd’hui Le Havre Seine Métropole, la Métropole Rouen Normandie, la Métropole du Grand Paris et la Ville de Paris. Le programme complet : 9h30 Ouverture Avec : Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, Édouard Philippe, Maire du Havre, Président de Le Havre Seine Métropole. 9h40 Célébrer : la montée en puissance d'une destination Seine Au cours des siècles, la vallée de la Seine a porté un imaginaire qui a nourri le monde. De 2022 à 2024, les événements vont se succéder. La perspective des Jeux Olympiques en 2024, la célébration des 150 ans de la première exposition Impressionniste, représentent une opportunité extraordinaire. Avec : Laurent Le Bon, Président du Centre Pompidou, Dominique Hervieu, Directrice de la culture, Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, Philippe Platel, Directeur général de Normandie Impressionniste, Carine Rolland, maire-adjointe de Paris, chargée de la culture, à propos des 20 ans de Nuit Blanche, Jean Blaise, directeur artistique d'Un Été au Havre, Jean-Paul Rivière, Président de l'Armada, Aurélie Janne, directrice du syndicat Marne-Vive. 10h50 Incarner : la Seine, un territoire partagé, un bien commun La Seine se vit de mille façons. Elle est territoire vivant en même temps que patrimoine commun qui devra demain mieux concilier l'homme et la nature. Un récit par les paysages est-il possible ? Paroles d'écrivains avec : Marie Nimier (Petits Romans du Havre - 2017), Camille de Toledo (Le fleuve qui voulait écrire : les auditions du Parlement de Loire - 2021), Alexandra Bonnet, directrice de l'École Nationale Supérieure du Paysage - Versailles. 11h15 Parcourir : les mutations de l'itinérance Depuis quelques années, l'itinérance touristique se transforme et séduit : randonnées, vélo-routes le long du fleuve, escales littéraires et fluviales, tourisme industriel, panoramas, refuges... À partir de l'évocation d'un potentiel, pouvons-nous construire des approches communes pour la Seine ? Avec : Anne Gombault, directrice du centre de recherche Industries Créatives Culture à Kedge Business School, Sonia Anton, maître de conférences à l'Université du Havre, Anne Le Bellego, directrice de la Maison de l'Architecture de Normandie Man-Le Forum, Renault Charles, rédacteur en chef et cofondateur d'Enlarge Your Paris, Vincent Milla, cofondateur de *campdebase, bureau d'architecture, Camille Thomé, directrice Vélo & Territoires, Corinne Ménégaux, directrice générale de l'Office de tourisme et des congrès de Paris. 12h10 Conclusions Avec : Nicolas Mayer-Rossignol, Anne Hidalgo, Patrick Ollier, Édouard Philippe.

Mai à vélo : tous en selle !

1 semaine 6 jours ago
Découvrez l'intégralité du programme de Mai à vélo du 30 avril au 5 juin et (re)mettez-vous en selle. À l’occasion de Mai à Vélo et de la Fête du Vélo, la Métropole Rouen Normandie et les communes du territoire proposent des temps d’animation et de découverte dédiés au vélo : bourses aux vélos, ateliers d’auto-réparation, balades découverte, sessions d’apprentissage du vélo en ville, jeux de maniabilité, découverte des vélos en location de la Métropole Rouen Normandie... Autant de façons de redécouvrir la petite reine ! Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « Le vélo prend une place grandissante dans l’espace public et dans les modes de déplacement urbain et périurbain. Nous sommes activement engagés dans un travail de fond sur les mobilités, faisant la part belle aux aménagements cyclables. Mai à Vélo, c’est l’occasion de sensibiliser les citoyens, de leur permettre à la fois de découvrir le vélo et de faciliter leur pratique quotidienne, qu’elle se limite à la balade du dimanche ou s’inscrive dans une vraie routine domicile-travail. C’est aussi un moment de rencontre entre cyclistes, associations, entreprises, collectivités et services pour créer une dynamique territoriale forte autour du vélo. » L’événement se déroulera à travers tout le territoire, du 30 avril au 5 juin. Les animations s’inscrivent dans le cadre de l’événement éponyme soutenu par le ministère de la Transition écologique. Organisées par les communes, les animations sont soutenues par la Métropole Rouen Normandie : une participation financière de 12 600 € via le dispositif « Mon P’tit Atelier de la Cop21 », de l’aide à l’organisation sur les balades patrimoine, et des prêts de flotte de vélo par l’intermédiaire de Lovélo et de la flotte de vélos enfants de la Métropole Rouen Normandie. Découvrez la programmation de Mai à vélo 2022 sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie

Suivez en direct les 4e Rencontres de l'Axe Seine !

2 semaines ago
Ce mardi 3 mai, les métropoles de Paris, de Rouen et du Havre se retrouvent au 106 à Rouen pour tracer les contours des nouveaux paysages de la culture, du tourisme et du patrimoine connectés à la Seine. Trois tables rondes sont au programme de cette matinée pour célébrer, incarner et parcourir le fleuve. Elles auront pour thème successivement : la montée en puissance d'une destination Seine - La Seine, un territoire partagé, un bien commun - Les mutations de l'itinérance. Le programme complet : 9h30 Ouverture Avec : Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, Édouard Philippe, Maire du Havre, Président de Le Havre Seine Métropole. 9h40 Célébrer : la montée en puissance d'une destination Seine Au cours des siècles, la vallée de la Seine a porté un imaginaire qui a nourri le monde. De 2022 à 2024, les événements vont se succéder. La perspective des Jeux Olympiques en 2024, la célébration des 150 ans de la première exposition Impressionniste, représentent une opportunité extraordinaire. Avec : Laurent Le Bon, Président du Centre Pompidou, Dominique Hervieu, Directrice de la culture, Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, Philippe Platel, Directeur général de Normandie Impressionniste, Carine Rolland, maire-adjointe de Paris, chargée de la culture, à propos des 20 ans de Nuit Blanche, Jean Blaise, directeur artistique d'Un Été au Havre, Jean-Paul Rivière, Président de l'Armada, Aurélie Janne, directrice du syndicat Marne-Vive. 10h50 Incarner : la Seine, un territoire partagé, un bien commun La Seine se vit de mille façons. Elle est territoire vivant en même temps que patrimoine commun qui devra demain mieux concilier l'homme et la nature. Un récit par les paysages est-il possible ? Paroles d'écrivains avec : Marie Nimier (Petits Romans du Havre - 2017), Camille de Toledo (Le fleuve qui voulait écrire : les auditions du Parlement de Loire - 2021), Alexandra Bonnet, directrice de l'École Nationale Supérieure du Paysage - Versailles. 11h15 Parcourir : les mutations de l'itinérance Depuis quelques années, l'itinérance touristique se transforme et séduit : randonnées, vélo-routes le long du fleuve, escales littéraires et fluviales, tourisme industriel, panoramas, refuges... À partir de l'évocation d'un potentiel, pouvons-nous construire des approches communes pour la Seine ? Avec : Anne Gombault, directrice du centre de recherche Industries Créatives Culture à Kedge Business School, Sonia Anton, maître de conférences à l'Université du Havre, Anne Le Bellego, directrice de la Maison de l'Architecture de Normandie Man-Le Forum, Renault Charles, rédacteur en chef et cofondateur d'Enlarge Your Paris, Vincent Milla, cofondateur de *campdebase, bureau d'architecture, Camille Thomé, directrice Vélo & Territoires, Corinne Ménégaux, directrice générale de l'Office de tourisme et des congrès de Paris. 12h10 Conclusions Avec : Nicolas Mayer-Rossignol, Anne Hidalgo, Patrick Ollier, Édouard Philippe.

Vivez un Explor Games® au Château

2 semaines 6 jours ago
Dès le 4 juin, le château de Robert le Diable à Moulineaux rouvre au public avec un Explor Games®. Un jeu inédit à réserver dès maintenant. Partez en exploration et redécouvrez le Château Robert le Diable à Moulineaux, avec un Explor Games® inédit. Tablette en main, les joueurs sont invités à parcourir ce lieu chargé d'histoire et à percer ses secrets en allant à la rencontre des grandes figures qui ont fait l'histoire de la Normandie. Guidés par l'application, support interactif de l'aventure, les joueurs vont devoir relever des défis et se confronter à une série de phénomènes étranges. Ce jeu plonge petits et grands dans l'histoire de cette forteresse normande et surtout dans la légende du sanguinaire Robert le Diable. À partir du 4 juin, ouverture chaque week-end de 12h à 19h et du 2 juillet au 31 août, ouverture du mercredi au dimanche de 12h à 19h Tarif : 25€ par tablette L’Explor Games® est également proposé aux groupes, aux centres de loisirs et aux comités d’entreprises.  Réservation ou à l'accueil de l'Historial Jeanne d'Arc. Plus d'informations : reservation@chateauderobertlediable.fr ou au 02 35 52 48 02

Culture, tourisme et patrimoine aux 4e Rencontres de l'Axe Seine

2 semaines 6 jours ago
Quand les nouveaux paysages de la culture, du tourisme et du patrimoine rencontrent la Seine, mardi 3 mai au 106 à Rouen, dans le cadre des 4e Rencontres de l'Axe Seine. Les 4e Rencontres de l'Axe Seine se déroulent ce mardi 3 mai à Rouen, au 106. Ancien hangar portuaire reconverti en Scène des Musiques Actuelles, situé en bord de Seine, le 106 est le lieu idéal pour accueillir ces Rencontres réunissant les métropoles de Paris, de Rouen et du Havre. Trois tables rondes sont au programme de cette matinée. Il est possible d'y assister en s'inscrivant par mail à invitation@metropole-rouen-normandie.fr Le programme 9h30 Ouverture Avec : Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, Édouard Philippe, Maire du Havre, Président de Le Havre Seine Métropole. 9h40 Célébrer : la montée en puissance d'une destination Seine Au cours des siècles, la vallée de la Seine a porté un imaginaire qui a nourri le monde. De 2022 à 2024, les événements vont se succéder. La perspective des Jeux Olympiques en 2024, la célébration des 150 ans de la première exposition Impressionniste, représentent une opportunité extraordinaire. Avec : Laurent Le Bon, Président du Centre Pompidou, Dominique Hervieu, Directrice de la culture, Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, Philippe Platel, Directeur général de Normandie Impressionniste, Carine Rolland, maire-adjointe de Paris, chargée de la culture, à propos des 20 ans de Nuit Blanche, Jean Blaise, directeur artistique d'Un Été au Havre, Jean-Paul Rivière, Président de l'Armada, Aurélie Janne, directrice du syndicat Marne-Vive. 10h50 Incarner : la Seine, un territoire partagé, un bien commun La Seine se vit de mille façons. Elle est territoire vivant en même temps que patrimoine commun qui devra demain mieux concilier l'homme et la nature. Un récit par les paysages est-il possible ? Paroles d'écrivains avec : Marie Nimier (Petits Romans du Havre - 2017), Camille de Toledo (Le fleuve qui voulait écrire : les auditions du Parlement de Loire - 2021), Alexandra Bonnet, directrice de l'École Nationale Supérieure du Paysage - Versailles. 11h15 Parcourir : les mutations de l'itinérance Depuis quelques années, l'itinérance touristique se transforme et séduit : randonnées, vélo-routes le long du fleuve, escales littéraires et fluviales, tourisme industriel, panoramas, refuges... À partir de l'évocation d'un potentiel, pouvons-nous construire des approches communes pour la Seine ? Avec : Anne Gombault, directrice du centre de recherche Industries Créatives Culture à Kedge Business School, Sonia Anton, maître de conférences à l'Université du Havre, Anne Le Bellego, directrice de la Maison de l'Architecture de Normandie Man-Le Forum, Renault Charles, rédacteur en chef et cofondateur d'Enlarge Your Paris, Vincent Milla, cofondateur de *campdebase, bureau d'architecture, Camille Thomé, directrice Vélo & Territoires, Corinne Ménégaux, directrice générale de l'Office de tourisme et des congrès de Paris. 12h10 Conclusions Avec : Nicolas Mayer-Rossignol, Anne Hidalgo, Patrick Ollier, Édouard Philippe.

Visitez la Maison Sublime, le plus vieux monument juif de France !

3 semaines 4 jours ago
Dès le 30 avril, la Maison Sublime de Rouen ouvre ses portes aux visiteurs. Le public peut dès maintenant réserver sa visite dans ce lieu unique, plus vieux monument juif connu en France, témoin de la grandeur de la communauté juive au Moyen Âge. Par petits groupes, les visiteurs se laisseront guider dans les sous-sols du Palais de Justice, en plein cœur du quartier historique de Rouen. Août 1976, des travaux de pavage sont menés dans la cour du Palais de Justice de Rouen. En creusant, rapidement un bruit sourd se fait entendre. Un mur en pierre se dévoile sous les yeux des ouvriers du chantier. Ces pierres dont la taille est caractéristique ne laissent pas de place au doute. Elles appartiennent à un bâtiment roman du XIIe siècle. Les fouilles commencent et des inscriptions gravées attestent de l’histoire dans laquelle le lieu s’inscrit : un monument juif du XIIe, le plus ancien monument juif connu en France. À la suite de cette inestimable découverte, archéologues, historiens et experts du monde entier se mobilisent pour tenter de lever le voile sur ce lieu. 40 ans après sa découverte et près de neuf siècles après sa construction, ce monument, la Maison Sublime, n’a pas livré tous ses secrets. Était-ce une école rabbinique, un lieu de prière, une maison d’habitation ? Aujourd’hui encore, le mystère demeure. Accompagné d’un guide conférencier, dans une atmosphère intime propice à l’immersion, ce monument unique se révèle enfin aujourd’hui aux yeux des visiteurs pour une visite exceptionnelle. La Maison Sublime de Rouen se visite uniquement sur réservation : Le samedi à 10h30 et 14h30. Visites supplémentaires pendant les vacances scolaires (zone B) le mardi et le jeudi à 14h30. Durée : 1h – Tarif : 9€/pers. Tarif réduit 7,50€/pers. Jauge très limitée – réservation obligatoire sur : www.visitezlamaisonsublime.fr ou à l’accueil de l’Historial Jeanne d’Arc. Groupes : La Maison Sublime accueille également les groupes sur des créneaux de visites dédiés le mardi et jeudi. Information et réservation sur reservation@visitezlamaisonsublime.fr ou au 02 35 52 48 02.

Objectif 100% de TEOR à faibles émissions en 2026 !

3 semaines 6 jours ago
La Métropole Rouen Normandie acquiert quatre bus électriques Ebusco et pourrait en commander 76 supplémentaires : objectif 100% de TEOR à faibles émissions en 2026 ! La Métropole Rouen Normandie a sélectionné l’entreprise Ebusco, dans le cadre d’un appel d’offres sans précédent, en vue d’acquérir à terme 80 bus articulés électriques. D’ici fin 2022, quatre bus électriques seront affectés aux lignes des Transports de l’Agglomération Elbeuvienne (TAE). 76 bus pourraient ensuite être déployés sur le réseau Astuce pour une livraison par lots entre 2023 et 2026 dans le cadre d’une option d’achat. Une phase de test d’un véhicule Ebusco est en cours depuis quelques semaines et se terminera le 4 mai. La Métropole engage ainsi une décarbonation massive de sa flotte de transports en commun et se donne comme objectif de dépasser 50% de bus à faibles émissions d’ici 2026. Pour les lignes TEOR, premières lignes de bus à haut niveau de service en France et en Europe, l’objectif est d’atteindre 100% de bus à faibles émissions en 2026. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement, et Marie Atinault, Vice-Présidente en charge des transitions et innovations écologiques : « La Métropole s’est engagée à être territoire 100% énergies renouvelables en 2050. Cette ambition se traduit par la nécessité de décarboner massivement et en urgence nos mobilités. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’un investissement important avec l’achat de ces quatre bus articulés électriques et l’option d’achat sur 76 bus auprès d’Ebusco. Pour le climat, pour notre avenir, nous engageons massivement notre territoire dans la transition social-écologique, en nous donnant pour objectif 100% de TEOR et 50% de bus à faibles émissions en 2026 ! » Jean-Francois Chiron, Directeur Général Ebusco France, commente : « Nous sommes très heureux d'avoir remporté cet appel d'offres important qui concrétise l’implantation d'Ebusco sur le marché français. Notre vision est celle d’un partenariat de long terme avec la Métropole Rouen Normandie, ancré dans son territoire, pour l’accompagner dans la mise en œuvre de son ambitieuse stratégie de décarbonation. Ebusco est une entreprise en permanente évolution et nous souhaitons faire de ce contrat un démonstrateur de nos savoir-faire et de nos innovations. » Afin d’évaluer l’opportunité d’acquérir ces véhicules Ebusco, des tests sont effectués sur le réseau Astuce, selon deux configurations différentes : en exploitation commerciale avec des voyageurs et hors exploitation commerciale sans voyageurs. Ainsi, une première phase de test, menée hors exploitation commerciale, a été réalisée jusqu’au vendredi 15 avril pour évaluer l’impact de divers paramètres sur la consommation électrique du véhicule et par conséquent l’autonomie de la batterie. Plusieurs scénarios ont ainsi été imaginés pour prendre en compte les éléments variables telles que la charge du véhicule, la conduite, les températures extérieures, l’utilisation des équipements embarqués, la mise en route de la climatisation et du chauffage. Une deuxième phase de test est menée jusqu’au 4 mai sur les lignes TEOR, cette fois en conditions réelles de transport de voyageurs. Les données de ces deux phases de test seront ensuite analysées pour modéliser la consommation moyenne du véhicule en fonction des paramètres nommés. Elles permettront de déterminer si l’usage de ce type de véhicule est approprié sur le réseau TEOR. L’acquisition de ces 4 bus articulés électriques Ebusco représente un investissement de 3 400 964 euros à la Métropole Rouen Normandie, soit 850 241 euros par bus. Si la Métropole active l’option d’achat des 76 bus supplémentaires, le coût total serait de 75 380 158 euros. La Métropole Rouen Normandie dispose d’un parc total d’environ 400 bus. Vingt-deux bus électriques sont déjà en exploitation. Il est envisagé qu’une trentaine de bus électriques et quatorze fonctionnant à l’hydrogène viennent consolider le parc en 2022. Comme inscrit dans son Plan Climat Air Énergie Territoriale (PCAET), la Métropole Rouen Normandie se donne comme objectif d’être territoire 100% Énergies Renouvelables en 2050, et si possible en 2040. Signé en novembre 2018, l’Accord de Rouen concrétise une initiative unique en son genre à travers une COP21 locale, déclinaison de la COP21 des Nations Unies. La Métropole Rouen Normandie a par ailleurs été l’un des premiers territoires en France à déclarer l’état d’urgence climatique suite à l’appel du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres lors du sommet organisé à l’occasion des cinq ans de l’Accord de Paris sur le climat (Climate Ambition Summit, le 12 décembre 2020). Ces ambitions se traduisent par la nécessité de décarboner massivement et en urgence nos mobilités.
Vérifié
2 heures 12 minutes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie