Conseil métropolitain : "On se bat pour les mobilités, pour le climat, pour le pouvoir d'achat"

3 jours ago
Lors du Conseil Métropolitain du 17 juin, la Métropole a fait le choix d'adopter des mesures fortes pour l'attractivité du territoire et les mobilités de demain.La Métropole a adopté ce lundi 17 juin une série de mesures fortes pour l’attractivité du territoire et les mobilités de demain. Dès la rentrée de 2024, les abonnés du réseau Astuce pourront prendre le train entre les huit gares de la Métropole sans surcoût. Faire Rouen-Oissel en dix minutes, sans un euro supplémentaire, ce sera possible pour les abonnés ! Les scolaires bénéficieront également de la gratuité du réseau Astuce pour les sorties scolaires. Les contours du Service Express Régional Métropolitain se dessinent, avec la proposition lors de ce Conseil Métropolitain d’un plan de financement permettant la labellisation et la préfiguration du projet. La Métropole poursuit également son engagement auprès des communes via le dispositif ORT (Opération de Revitalisation de Territoire), en partenariat avec l’État et le Département, permettant d’accompagner les artisans et commerçants des villes ciblées dans leurs loyers et la remise aux normes de leurs locaux commerciaux. Une enveloppe de 500 000€ sera mobilisée la 1ère année afin d’expérimenter ces aides et mesurer leur efficacité. De plus, la Métropole intensifie son soutien aux communes en augmentant la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC), et en soutenant des projets communaux structurants à hauteur d’1M d’€.Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Un travail de longue haleine se concrétise enfin ! Les voyageurs du réseau Astuce pourront désormais utiliser le réseau Trains NOMAD sans surcoût, partout dans la Métropole. Au départ et à l’arrivée de l’une des huit gares du territoire, les voyageurs pourront désormais pratiquer une intermodalité facile, accessible financièrement… et tellement pratique ! Il était nécessaire que nos collectivités territoriales, organisatrices des mobilités, travaillent main dans la main pour un résultat qui bénéficie aux habitantes et habitants de la Métropole Rouen Normandie, en matière d’environnement, de pouvoir d’achat et de santé. C’est une vraie alternative à la voiture pour les trajets du quotidien, pour se déplacer sans complications administratives, financières et techniques ! Nous continuons également les travaux sur le futur Réseau Express Métropolitain, en résonance directe avec l’intermodalité proposée par l’intégration tarifaire. Le projet avance, avec bientôt une labellisation portée par la Métropole Rouen Normandie, la Région Normandie, l’État, l’Agglomération Seine-Eure et la Communauté de Communes Caux-Austreberthe. Ce beau travail partenarial doit permettre demain aux habitants de notre bassin économique de bénéficier d’un service de transports efficace, accessible et connecté aux mobilités alternatives (vélo, transports en commun, covoiturage…). C’est aussi un vrai gain pour l’attractivité de notre Métropole. Nous avançons sur la "gratuité’"des transports en commun, avec la mise en place d’une gratuité totale pour les sorties scolaires tant pour les élèves que les accompagnants. Pour que la mesure puisse toucher tous les élèves, une augmentation de la Dotation de Solidarité Communale sera proposée à l’ensemble des 45 petites communes de la Métropole.La solidarité avec les communes pour la revitalisation des centres-villes se poursuit également avec deux nouvelles aides proposées dans le cadre du dispositif ORT, accompagnées d’une enveloppe de 500 000€ pendant un an, pour aider les commerçants à financer leurs locaux. On continue le travail ! La Métropole continue d’agir, au plus près des problématiques des habitants, des communes, pour un avenir enviable dans notre territoire.On se bat pour les mobilités, pour le climat, pour le pouvoir d’achat. On ne lâche rien. »Pour retrouver le détail des principales mesures prises dans le cadre du conseil métropolitain du lundi 17 juin

Trois communes de la Métropole s'engagent pour le climat

2 semaines 1 jour ago
Roncherolles-sur-le-Vivier, Saint-Aubin-Épinay et Saint-Martin-de-Boscherville signent une convention COP21 avec la Métropole.Le 29 novembre 2018, 70 communes se sont engagées dans l’Accord de Rouen pour le climat en adoptant plus de 1 100 engagements COP21. À l’issue de ce travail, 14 communes se sont engagées dans la démarche TET-CITERGIE. La dynamique s’est depuis poursuivie avec des animations dans les communes, un travail collaboratif entre les collectivités, la création d’un réseau de référents COP21… Faisant de la Métropole le premier territoire en France à compter autant de communes engagées. En 2021, la Métropole a proposé aux communes de renouveler leurs engagements et d’en préciser les objectifs. En ce sens, cinq communes ont mené une expérimentation entre fin 2021 et début 2022, menant à la signature des premières conventions COP21 par Bois-Guillaume, Malaunay, Saint-Aubin-lès-Elbeuf, Saint-Pierre-de-Manneville et Sotteville-lès-Rouen.Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Charlotte Goujon, Vice-Présidente en charge de la transition écologique, de la santé, de la sécurité sanitaire et industrielle, Sylvaine Santo, Maire de Roncherolles-sur-le-Vivier, Benoît Anquetin, Maire de Saint-Aubin-Épinay, et Thierry Chauvin, Maire de Saint-Martin-de-Boscherville : « Nous devons agir collectivement pour le climat, c’est pourquoi nous sommes ravis d’avoir pu construire ensemble ces conventions engageantes pour les communes du territoire et pour la Métropole Rouen Normandie. Le travail mené dans le cadre de la COP21 locale se poursuit et se renforce. Il faut désormais aller plus loin encore, convaincre davantage de collectivités de s’associer à cette démarche. Il y a urgence et toutes les parties prenantes doivent être embarquées ! »Pour Guillaume Coutey, Ambassadeur de la COP21 Rouen Normandie, Maire de Malaunay : « Lorsque l’on rencontre les communes, on fait le point sur les objectifs pris en 2018, leur avancement, afin de retravailler de nouvelles perspectives de collaboration entre la Métropole et les communes. Je me réjouis de la signature de ces premières conventions. »Le but de ces conventions est de massifier et de faire progresser les actions en faveur de la transition social-écologique, de franchir une nouvelle étape par rapport aux engagements pris en 2018 et d’impliquer la Métropole aux côtés des communes. Elles permettent également de donner plus de visibilité aux actions menées dans les territoires, en servant de passerelle entre les acteurs et en permettant de recenser, dans un unique document, les projets pour le climat, l’air et l’énergie.Une nouvelle dynamique a été proposée aux 17 communes engagées dans le dispositif PACTE. 10 communes ont été rencontrées à ce jour par Guillaume Coutey, Ambassadeur de la COP21 (Roncherolles-sur-le-Vivier, Saint-Aubin-ÉEpinay et Saint-Martin-de-Boscherville, Jumièges, Duclair, Petit-Couronne, Sainte-Marguerite-sur-Duclair, La Londe, Saint-Pierre-de-Varengeville, Maromme). Dès aujourd’hui, ce sont les communes de Roncherolles-sur-le-Vivier, Saint- Aubin-Épinay et Saint-Martin-de-Boscherville qui rejoignent la démarche, pour maintenir et amplifier la dynamique initiée dans le cadre de la COP21.D’une durée de quatre ans, ces conventions rassemblent divers contenus dont les principaux éléments sont :- Bilan des politiques métropolitaines : programme d’actions du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) et nouvelles orientations depuis son approbation en novembre 2019 (Métropole zéro pollution plastique, atteinte de la neutralité carbone entre 2040 et 2050, adaptation au changement climatique...),- Bilan des accompagnements métropolitains,- Objectifs de la convention (outil de suivi, d’évaluation, de partage et de planification),- Bilan des engagements de la commune pris en 2018 lors de la « COP21 Rouen Normandie »,- Nouveaux engagements pour le territoire en partenariat Ville / Métropole,- Planification dans le temps de chaque action,- Indicateurs de suivi.Après le succès de l’expérimentation menée à Bois-Guillaume, Malaunay, Saint-Aubin-lès-Elbeuf, Saint-Pierre-de-Manneville et Sotteville-lès-Rouen, les élus du comité stratégique transition écologique ont arbitré en faveur d’un déploiement de ces conventions dans 17 autres communes de la Métropole aux profils suivants :- Engagées dans des conventions PACTE (plan d’accompagnement des changements de la transition écologique), c’est-à-dire qui mènent des actions de sensibilisation du grand public en partenariat avec la Métropole ;- Et qui n’ont aujourd’hui pas de démarche dans la dynamique nationale Climat-Air-Énergie, ces communes bénéficiant déjà d’un fort accompagnement dans le cadre du réseau animé par la Métropole.Parmi celles-ci, trois conventions sont prêtes à entrer en vigueur suite aux délibérations prises en bureau métropolitain et en conseils municipaux : Roncherolles-sur-le-Vivier, Saint-Aubin-Épinay et Saint-Martin-de-Boscherville. Les conventions avec ces trois communes rassemblent 53 engagements dont trois sont repris des engagements pris par les communes en 2018 et qui font l’objet d’un travail à poursuivre.Roncherolles-sur-le-VivierLa commune et la Métropole s’engagent pour :- L’habitat, en informant les habitants sur la rénovation énergétique et sur les énergies décarbonées, en travaillant à la mise en place d’événements, en réfléchissant au réaménagement d’une friche industrielle pour un habitat intergénérationnel, écologique et participatif, intégré au village, par une commission ouverte aux habitants.- La mobilité durable, en poursuivant l’expérimentation de parking vélo sécurisé mobile, en entamant une réflexion pour une zone de covoiturage sur le parking de la Pépinière.- L’alimentation et l’agriculture, en poursuivant le projet d’implantation de deux maraîchers sur un terrain de 4 ha (accompagnement par la SCIC ceinture verte, acquisition du foncier par la Métropole), en rejoignant le réseau de communes « Agriculture et Alimentation » de la Métropole.- La sobriété et les énergies renouvelables, en obtenant la cinquième étoile du label « Villes et villages étoilés » de l’ANPCEN, en remplaçant les ampoules de tous les bâtiments communaux par des LED, en lançant une étude pour installer des panneaux photovoltaïques pour de l’autoconsommation sur le bâtiment technique avec l’appui d’Énergies Métropole, en poursuivant les deux projets de production de chaleur renouvelable identifiés dans le contrat de chaleur renouvelable territorial.- La nature, en participant aux temps d’échanges et de concertations organisés par la Métropole SCOT-AEC/PLUi, en participant à l’étude sur la TVBN, en réfléchissant à répondre à l’appel à projets de l’OFB pour la réalisation d’un Atlas de la Biodiversité Communale, en poursuivant les actions actuelles de sensibilisation sur la biodiversité, en finalisant la réalisation du verger partagé mené par la Commission environnement et des habitants.- L’apaisement et la sécurité de la ville, en poursuivant le projet de renaturation des voiries, en poursuivant le projet de végétalisation et d’aménagement de la cour des écoles, en poursuivant le projet d’apaisement de la voirie longeant les futurs terrains de maraîchage, en promouvant la culture du risque.- Moins de déchets, en continuant le tri de TOUS les déchets au restaurant scolaire, associé à la pesée des biodéchets, afin de persévérer dans la réduction du gaspillage alimentaire, en maintenant le dispositif métropolitain de mise à disposition de broyeurs à végétaux pour les usagers.Saint-Martin-de-BoschervilleLa commune et la Métropole s’engagent pour :- La mobilité durable, en décarbonant l’ensemble de la flotte municipale de manière progressive, en réalisant les aménagements cyclables prévus au plan vélo de la Métropole.- L’alimentation, en rejoignant le réseau collectif des communes autour de l’agriculture et de l’alimentation.- Moins de déchets, en entamant un travail sur la réduction du gaspillage alimentaire, via une table de tri à la cantine et la collecte des biodéchets en porte à porte, en candidatant au dispositif métropolitain de mise à disposition de broyeurs à végétaux pour les usagers, en participant aux éditions annuelles du « Digital Cleanup Day ».- La sobriété et les énergies renouvelables, en poursuivant l’accompagnement du projet de création d’un réseau technique de chaleur bois dans le cadre du Contrat Chaleur Renouvelable territorial (CCRt), en identifiant les projets de développement des énergies renouvelables, en étudiant la faisabilité de la création d’une chaufferie municipale avec un micro-réseau technique pour la salle des fêtes, en faisant de la compensation carbone grâce au reboisement d’une parcelle du marais, en étudiant la faisabilité de récupération d’eau de pluie pour les projets en cours et à venir, en étudiant la faisabilité d’équiper la commune d’une tondeuse autonome sur batterie.- La nature, en étudiant la mise en place d’éco-pâturage pour la prairie, en étudiant les possibilités de plantation d’arbres têtards en partenariat avec le Parc naturel régional des boucles de la Seine Normande, en participant aux temps d’échanges et de concertations organisés par la Métropole SCOT AEC/PLUI.- La mobilisation des acteurs économiques, en travaillant en partenariat avec la Métropole dans le cadre de sa convention avec la CMA Normandie et de la dynamique COP21 auprès des entreprises.- L’apaisement et la sécurité de la ville, en apaisant la circulation du centre de la commune.Saint-Aubin-ÉpinayLa commune et la Métropole s’engagent pour :- L’habitat, en participant au prochain appel à manifestation d’intérêts (AMI) communication/événement lancés par Énergies Métropole pour la rénovation énergétique de l’habitat.- La mobilité durable, en faisant la promotion du dispositif « Lovélo » (service de location longue durée de vélos) en lien avec la Métropole, en renouvelant l’actuel véhicule technique thermique des services municipaux par un véhicule électrique.- L’alimentation et l’agriculture, en poursuivant le projet de rejoindre la ceinture verte maraîchère, en rejoignant le réseau collectif des communes autour de l’agriculture et de l’alimentation.- Moins de déchets, en participant aux prochaines éditions du Digital Cleanup day.- La sobriété et les énergies renouvelables, en menant une réflexion de création d’un réseau technique de chaleur bois ou géothermique, en planifiant des travaux de rénovation énergétique pour l’espace Renée-Moriceau et la Mairie, en poursuivant, en lien avec Énergies Métropole, le projet d’installation de panneaux solaires photovoltaïques, en mettant en place un récupérateur d’eau de pluie dans le cadre de la réhabilitation du presbytère en mairie, en renouvelant des éclairages intérieurs et en passant aux LED pour la Mairie et la salle des fêtes.- La nature, en nommant un élu référent bois et en participant au réseau porté par l’Union Régionale des Collectivités Forestières (URCOFOR) de Normandie, en participant aux temps d’échanges et de concertations qui seront organisés par la Métropole SCOT AEC/PLUI.

Prendre le train avec Astuce sans surcoût ? Dès septembre, c'est possible !

3 semaines 2 jours ago
À compter du 1er septembre 2024, voyager sans surcoût en train Nomad entre les gares de la Métropole Rouen Normandie sera possible avec un abonnement Astuce via l'appli My Astuce !Afin de faciliter et de développer la multimodalité, la Région Normandie, la Métropole Rouen Normandie, et le Syndicat mixte Atoumod (SMA), avec le soutien de SNCF Voyageurs Lignes Normandes, ont décidé de mettre en place un dispositif expérimental permettant de voyager sans surcoût avec des titres urbains Astuce sur le réseau Nomad Train à compter du 1er septembre 2024. Le dispositif concernera dans un premier temps les abonnés avant d’être élargi par la suite aux voyageurs occasionnels. Les abonnés pourront ainsi voyager en train Nomad entre les huit gares de la Métropole Rouen Normandie avec un seul support : l’application MyAstuce.Renforcer la place du train dans les transports du quotidien Face à la croissance des déplacements quotidiens et aux enjeux environnementaux, dans le cadre de leurs compétences respectives en matière de mobilité, la Région Normandie et la Métropole Rouen Normandie travaillent depuis plusieurs années au développement d’une politique de mobilité douce incitative.Dans la continuité des actions engagées par la Région Normandie avec Caen la Mer (entre Caen et Bretteville Norey) et la communauté d’agglomération du Cotentin (entre Cherbourg et Valognes), la Région Normandie et la Métropole Rouen Normandie, avec le soutien de SNCF Voyageurs Lignes Normandes, souhaitent, avec la mise en place de ce dispositif expérimental, simplifier l’usage des transports en commun pour les voyageurs et renforcer la place du train comme un mode de transport du quotidien en milieu urbain.Flexibilité, gain de temps et économies La Région et la Métropole Rouen Normandie avaient déjà œuvré, au sein du Syndicat mixte Atoumod, à la mise en place d’un abonnement mensuel unique Atoumod valable sur le train, les bus et le métro. L’utilisation d’un abonnement Astuce, qui remplace l’abonnement Atoumod pour emprunter ces mêmes modes de transport sur l’ensemble du territoire métropolitain, offrira encore plus d’avantages puisqu’il permettra de : •    passer facilement d’un mode de transport à un autre (train, bus, métro…) selon leurs besoins, sans surcoût et grâce à un seul abonnement et un seul support : l’application My Astuce ; •    réduire les temps de trajet grâce aux liaisons ferroviaires notamment entre Rouen/Elbeuf au sud et Rouen/Malaunay-Le Houlme au nord ; •    s’adresser à un public toujours plus large : les abonnements multimodaux Atoumod existent actuellement en formule mensuelle. Désormais les usagers multimodaux pourront en plus bénéficier d’abonnements annuels avec la gamme Astuce ; •    réaliser encore plus d’économies : un gain financier pour les abonnés annuels TEMPO du réseau Nomad train détenant également un abonnement annuel Astuce ; un gain financier également par rapport aux abonnements mensuels Atoumod qui offraient déjà une réduction tarifaire. Le déplacement sur le réseau ferroviaire pour les abonnés Astuce s’effectuant sans surcoût, ils pourront bénéficier d’une réduction supplémentaire comprise entre – 40% (pour les moins de 26 ans) et – 20% (pour les plus de 26 ans) par rapport au prix des abonnements multimodaux Atoumod La mise en œuvre est prévue en premier lieu pour le 1er septembre 2024 pour les voyageurs souhaitant se déplacer fréquemment et utilisant un abonnement ASTUCE qui sera disponible sur My Astuce. Les voyageurs occasionnels seront concernés ultérieurement.Le dispositif concerne l’ensemble des trajets ferroviaires pouvant être réalisés entre les gares de la Métropole Rouen Normandie. Huit gares sont concernées : Rouen, Maromme, Malaunay-Le Houlme, Sotteville-lès-Rouen, Saint-Étienne-du-Rouvray, Oissel, Tourville-la-Rivière et Elbeuf/Saint-Aubin.Modalités pratiques : 1. Être muni d’un abonnement Astuce valide chargé sur son smartphone via l’application My Astuce. Les abonnements urbains chargés sur carte Astuce ne sont pas acceptés à bord des trains Nomad.2.  Avant de monter à bord du train Nomad, obligation de validation de l’abonnement Astuce. La validation se fera par le flash d’un QR Code disponible en gare. 3. Lors du contrôle, présentation du smartphone avec l’abonnement en cours de validité au chef de bord. La non-validation expose le voyageur à une amende.4.  À la descente du train, en cas de correspondance sur le réseau Astuce, la validation est également obligatoire avant de monter dans un bus ou un métro.

Train, bus, métro : une appli unique et sans surcoût !

3 semaines 2 jours ago
À compter du 1er septembre 2024, voyager sans surcoût en train Nomad entre les gares de la Métropole Rouen Normandie sera possible avec un abonnement Astuce via l'appli My Astuce !Afin de faciliter et de développer la multimodalité, la Région Normandie, la Métropole Rouen Normandie, et le Syndicat mixte Atoumod (SMA), avec le soutien de SNCF Voyageurs Lignes Normandes, ont décidé de mettre en place un dispositif expérimental permettant de voyager sans surcoût avec des titres urbains Astuce sur le réseau Nomad Train à compter du 1er septembre 2024. Le dispositif concernera dans un premier temps les abonnés avant d’être élargi par la suite aux voyageurs occasionnels. Les abonnés pourront ainsi voyager en train Nomad entre les huit gares de la Métropole Rouen Normandie avec un seul support : l’application MyAstuce.Renforcer la place du train dans les transports du quotidien Face à la croissance des déplacements quotidiens et aux enjeux environnementaux, dans le cadre de leurs compétences respectives en matière de mobilité, la Région Normandie et la Métropole Rouen Normandie travaillent depuis plusieurs années au développement d’une politique de mobilité douce incitative.Dans la continuité des actions engagées par la Région Normandie avec Caen la Mer (entre Caen et Bretteville Norey) et la communauté d’agglomération du Cotentin (entre Cherbourg et Valognes), la Région Normandie et la Métropole Rouen Normandie, avec le soutien de SNCF Voyageurs Lignes Normandes, souhaitent, avec la mise en place de ce dispositif expérimental, simplifier l’usage des transports en commun pour les voyageurs et renforcer la place du train comme un mode de transport du quotidien en milieu urbain.Flexibilité, gain de temps et économies La Région et la Métropole Rouen Normandie avaient déjà œuvré, au sein du Syndicat mixte Atoumod, à la mise en place d’un abonnement mensuel unique Atoumod valable sur le train, les bus et le métro. L’utilisation d’un abonnement Astuce, qui remplace l’abonnement Atoumod pour emprunter ces mêmes modes de transport sur l’ensemble du territoire métropolitain, offrira encore plus d’avantages puisqu’il permettra de : •    passer facilement d’un mode de transport à un autre (train, bus, métro…) selon leurs besoins, sans surcoût et grâce à un seul abonnement et un seul support : l’application My Astuce ; •    réduire les temps de trajet grâce aux liaisons ferroviaires notamment entre Rouen/Elbeuf au sud et Rouen/Malaunay-Le Houlme au nord ; •    s’adresser à un public toujours plus large : les abonnements multimodaux Atoumod existent actuellement en formule mensuelle. Désormais les usagers multimodaux pourront en plus bénéficier d’abonnements annuels avec la gamme Astuce ; •    réaliser encore plus d’économies : un gain financier pour les abonnés annuels TEMPO du réseau Nomad train détenant également un abonnement annuel Astuce ; un gain financier également par rapport aux abonnements mensuels Atoumod qui offraient déjà une réduction tarifaire. Le déplacement sur le réseau ferroviaire pour les abonnés Astuce s’effectuant sans surcoût, ils pourront bénéficier d’une réduction supplémentaire comprise entre – 40% (pour les moins de 26 ans) et – 20% (pour les plus de 26 ans) par rapport au prix des abonnements multimodaux Atoumod La mise en œuvre est prévue en premier lieu pour le 1er septembre 2024 pour les voyageurs souhaitant se déplacer fréquemment et utilisant un abonnement ASTUCE qui sera disponible sur My Astuce. Les voyageurs occasionnels seront concernés ultérieurement.Le dispositif concerne l’ensemble des trajets ferroviaires pouvant être réalisés entre les gares de la Métropole Rouen Normandie. Huit gares sont concernées : Rouen, Maromme, Malaunay-Le Houlme, Sotteville-lès-Rouen, Saint-Étienne-du-Rouvray, Oissel, Tourville-la-Rivière et Elbeuf/Saint-Aubin.Modalités pratiques : 1. Être muni d’un abonnement Astuce valide chargé sur son smartphone via l’application My Astuce. Les abonnements urbains chargés sur carte Astuce ne sont pas acceptés à bord des trains Nomad.2.  Avant de monter à bord du train Nomad, obligation de validation de l’abonnement Astuce. La validation se fera par le flash d’un QR Code disponible en gare. 3. Lors du contrôle, présentation du smartphone avec l’abonnement en cours de validité au chef de bord. La non-validation expose le voyageur à une amende.4.  À la descente du train, en cas de correspondance sur le réseau Astuce, la validation est également obligatoire avant de monter dans un bus ou un métro.
Vérifié
32 minutes 40 secondes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie